Articles

Ruissellement agricole : cerner les marges de manoeuvre par une modélisation des pratiques de production

Résumé

Pour mieux orienter la recherche de solutions techniques qui limitent le ruissellement et l'érosion, les auteurs utilisent des modèles de décision dans les exploitations agricoles. En appréciant les marges de manoeuvre des agriculteurs, on évite de proposer des solutions non réalisables. Dans une région très sensible au ruissellement et à l'érosion, le Pays de Caux (Seine-Maritime, France), après enquête auprès d'agriculteurs, on a modélisé les décisions d'assolement et d'organisation du travail. On teste ainsi s'il est possible de localiser autrement les successions de cultures sur le territoire de l'exploitation, de façon à réduire le ruissellement des zones où il est le plus nocif et s'il est envisageable d'introduire dans l'organisation du travail de nouvelles techniques. Il ressort de l'application de ces modèles qu'il est impossible de reconsidérer la localisation des cultures. En revanche, on peut introduire de nouvelles techniques pendant les périodes de culture et surtout d'interculture, avec un résultat qui reste aléatoire. Les techniques qui n'ont d'autres finalités que de réduire le ruissellement ne sont évidemment pas prioritaires aux yeux de l'agriculteur lorsque leur réalisation entre en concurrence avec les objectifs de production. Plutôt que d'introduire de nouvelles techniques, il faut donc plutôt rechercher des modalités d'intervention qui rendent compatibles maîtrise du ruissellement et élaboration du rendement.

Auteurs


P. MARTIN

Pays : France


F. PAPY

Pays : France


V. SOUCHERE

Pays : France


A. CAPILLON

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 47

Téléchargements

PDF: 17