Annonces

Restaurer les bordures de champ dans une démarche agroécologique

2024-01-31

Dans les territoires agricoles, les bordures de champs sont des refuges ou corridors pour la flore naturelle et de nombreux invertébrés, et une source de nourritures et d’abris pour la petite faune. Cependant, les pratiques agricoles des dernières décennies ont altéré leur structure et leur composition floristique. La restauration de bandes fleuries en bordure de champ s'inscrit aujourd’hui dans une démarche agroécologique qui cherche à concilier les activités agricoles avec la conservation de la biodiversité, la résilience des écosystèmes, et la durabilité à long terme de l'agriculture. Retrouvez notre sélection d’articles sur le sujet :

Bande fleurie

> Évaluation et valorisation de la biodiversité et des services rendus par les bandes fleuries en grandes cultures (2023)

> Ecobordure : du diagnostic de l’état agroécologique des bordures de champs à l’accompagnement de la transition agroécologique  (2023)

> Bordures de champs : diagnostic et gestion par une approche territoriale (2021)

> Pollifauniflor : le couvert pluriannuel pollinisateurs et faune sauvage compatible en zone de production de semences (2022)

Pour en savoir plus : « 10 ans d'agroforesterie : l'intérêt des bandes fleuries », entretien de 2 minutes avec Antoine Gardarin, enseignant chercheur à INRAE (source : Chambre d'agriculture de Normandie – 14/02/2022).

La trame verte et bleue s’enrichit de plusieurs couleurs

2023-12-03

La trame verte et bleue est un outil majeur pour l’aménagement du territoire en vue d’enrayer les pertes en biodiversité. Elle s’affine aujourd’hui d’une palette de nouvelles trames qui prennent en compte d’autres dimensions ou paramètres de l’espace. Nous vous proposons de (re) découvrir quelques exemples au travers d’une sélection d’articles parus récemment.

Paysage odorant

> À l’interface des milieux terrestres et aquatiques, la trame turquoise : Analyser la connectivité de la trame turquoise : définition, caractérisation et enjeux opérationnels (2023)

> Des espaces de quiétude sonore au sein de la trame blanche : Prendre en compte la pollution sonore dans une modélisation de dynamiques de populations d’espèces (2023)

> Une trame reliant des zones dépourvue d’odeur anthropique : La biologie de la conservation doit-elle prendre en compte les paysages odorants ? (2021)

Ces articles font écho à la journée d’échange organisée en avril 2023 par l’Office français de la biodiversité, l’unité mixte de service PatriNat et le ministère en charge de l’écologie : Quand la Trame verte et bleue prend de nouvelles couleurs : une opportunité pour une approche élargie des réseaux écologiques ?

Les ouvrages de protection des berges de rivières en génie végétal

2023-11-06

Découvrez notre sélection d’articles sur le sujet.

 

Mis en ligne en octobre 2023, l’article Les fascines de ligneux retrace l’histoire de leur utilisation pour la protection des berges et passe en revue les différentes modalités de leur application pour le génie végétal.

Le génie végétal en berges pour transformer la ville, c’est possible, encore faut-il lever quelques freins : à découvrir dans l’article paru en octobre 2023 Quels enjeux à relever pour accroître l’utilisation du génie végétal en territoire urbain ?

Un article paru en janvier 2023 recense quant à lui, les ouvrages existants en France, BD GeniVeg : une base de données française sur les ouvrages de protection de berges en génie végétal.

 

 

Enfin, appliquer le génie végétal pour des cours d’eau sous différents climats, dont certains extrêmes, c’est possible. Deux articles en font état : Promouvoir le génie végétal au Québec (octobre 2023) d’une part, et Quelles espèces utiliser pour le génie végétal aux Antilles ? (décembre 2021) d’autre part.

 

Bonne lecture

Restauration et reconnexion des marais littoraux – Regards croisés sur une solution d'adaptation aux changements globaux

2023-05-10

Le numéro complet est désormais en ligne !

 

En France, les territoires naturels littoraux sont de plus en plus impactés par les phénomènes d’érosion et de submersion marine, accentués par les effets du changement climatique. Leur restauration implique de nombreux processus non seulement écologiques et hydrologiques, mais aussi opérationnels, juridiques et fonciers, et doit prendre en compte une importante dimension sociétale.

Restauration et reconnexion des marais littoraux – Regards croisés sur une solution d'adaptation aux changements globaux

Du 27 au 29 octobre 2021, à Brest, la restitution des résultats du programme de recherche « Pertinence environnementale de la restauration de petits prés et marais salés » (PEPPS, 2018-2021) a été l’occasion d’un colloque croisant les regards et les disciplines sur l’avenir des marais littoraux à l’aune des changements globaux. L’ambition du programme était d’améliorer la connaissance des milieux pour répondre aux enjeux de conservation et aux attentes des collectivités territoriales et des gestionnaires d’espaces naturels.

Certains travaux scientifiques et retours d’expérience ont fait l’objet d’articles que nous avons réunis de 2022 à 2023 dans un numéro spécial de la revue Sciences Eaux & Territoires, en vue notamment de leur transfert vers les acteurs des territoires.

 

 

Voir le sommaire

Un nouveau numéro de la revue Sciences Eaux & Territoires est en ligne

2023-01-30

De la gestion quantitative de l’eau à celle des écosystèmes aquatiques – Démarches et outils développés dans le cadre du partenariat INRAE-OFB

Comme l’indique son titre, l’objectif du numéro est double : montrer l’importance d’articuler des enjeux quantitatifs de gestion de la ressource en eau avec des enjeux de gestion de la qualité de l’eau et des écosystèmes aquatiques, et l’illustrer de différentes actions de recherche menées en partenariat entre INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et l’OFB (Office français de la biodiversité).

Les exemples présentés sont structurés selon trois parties. La première partie porte sur la mesure et la prévision des débits. La seconde partie concerne la gestion de l’hydromorphologie et des zones humides. La troisième partie se focalise sur la biodiversité des milieux aquatiques, notamment sur la détection d’alarmes précoces de l’impact du changement global.

Au-delà des résultats concrets acquis au cours des dernières années, ces exemples illustrent la complémentarité des deux établissements partenaires et de leurs équipes, complémentarité qui permet de développer une recherche de haut niveau scientifique, utile pour le déploiement des politiques publiques sur la gestion de l’eau.

 

 

Voir le sommaire

La revue Sciences Eaux & Territoires hébergée sur la plateforme de Bordeaux

2022-06-10

Diffusée en format numérique et en accès libre depuis la première année de sa parution en 2010, la revue Sciences Eaux & Territoires rejoint en juin 2022 la plateforme de revues en accès libre de l’université de Bordeaux. Cette évolution va permettre à la revue de bénéficier de nouvelles fonctionnalités offertes par l’outil Open Journal System (OJS) développé par la fondation Public Knowledge Project (PKP) sur lequel s’appuie la plateforme bordelaise. La gestion automatisée des flux de manuscrit, l’accès à des outils de statistiques de téléchargement et de citation des articles, la création d’un site bilingue sont quelques exemples de ces nouvelles fonctionnalités.

Au-delà des aspects techniques, les objectifs de cette migration sont d’augmenter la visibilité de la revue auprès de tous les publics grâce à un meilleur référencement, de se rapprocher de revues partenaires notamment dans le domaine des agrobiosciences et de l’environnement, et d’évoluer vers de meilleures pratiques éditoriales et d’ouverture de la science.

Cette évolution s’inscrit dans un projet plus global de déploiement de la plateforme éditoriale de l’université de Bordeaux :  le projet Open U Journal 2024, lauréat du second appel à projet de Fond national pour la science ouverte lancé en 2021 par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Ce projet est porté par l’université de Bordeaux, l’université de Lorraine et INRAE (propriétaire de Sciences Eaux & Territoires).

Vous pourrez découvrir les nouveaux articles 2022 et retrouver les archives de la revue Sciences Eaux & Territoires (2010-2021) et de sa revue historique Ingénieries Eau Agriculture Territoires (1995-2009) accessibles désormais sur ce nouveau site.