Articles

La méthode de diagnostic parcellaire du risque de contamination des eaux superficielles par les produits phytosanitaires en Bretagne : fondements et mise en oeuvre

Résumé

La présence de pesticides dans les cours d'eau bretons est mise en évidence par les travaux de la CORPEP dès 1990. Cette contamination se révèle vite persistante, atteignant des concentrations élevées, en particulier pour les désherbants des grandes cultures (atrazine et isoproturon). Au moment où le CORPEN élabore une démarche parcellaire de réduction du risque de transfert des pesticides dans l'eau, la CORPEP met au point une méthode de diagnostic parcellaire du risque de transfert applicable aux bassins du programme " Bretagne Eau Pure II ". Construites sur une même base scientifique, les deux méthodes ne s'opposent pas. La méthode CORPEP est spécifique. Sa spécificité est liée d'une part au contexte hydrogéologique particulier de la Bretagne, et d'autre part à l'ampleur du territoire sur lequel elle s'applique. Cette spécificité s'exprime à la fois à travers la construction de la méthode et par le choix des facteurs. Les éléments justifiant des choix opérés dans la construction de la méthode sont précisés. La réalisation du diagnostic ainsi que son état d'avancement à grande échelle sont présentés.

Auteurs


F. LAUBIER

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 4

Téléchargements

PDF: 8