Articles

Filtres plantés de roseaux à flux vertical et lagunage naturel en traitement d'eaux usées domestiques en France : comparaison des performances et des contraintes d'exploitation en terme de pérennité et fiabilité

Résumé

En France, les filtres plantés de roseaux à flux vertical et les lagunages naturels sont des systèmes de traitement extensifs bien adaptés aux petites communes rurales, essentiellement parce qu'ils sont faciles à exploiter et que leurs performances sont fiables. La plupart du temps, l'effluent rejeté est de meilleure qualité que les niveaux minimums requis par la réglementation (respectivement D4 et D3 de la circulaire du 17 février 1997), même si la qualité de rejet d'un lagunage peut être affectée par des variations saisonnières, particulièrement les concentrations en nutriments. En sortie des filtres plantés, les concentrations de nitrates sont élevées en raison des conditions fortement aérobies qui prévalent dans les filtres du 2e étage. Dans ceux du 1er étage, une légère dénitrification peut intervenir à la base des filtres quand l'eau est temporairement stockée pour alimenter le siphon qui réalise les bâchées sur les filtre du 2e étage. Pour les deux procédés, l'extraction des boues accumulée dans la 1re lagune ou sur les filtres du 1er étage est seulement nécessaire à échéance d'une dizaine d'années à charge nominale. Le teneur en matière sèche de la boue extraite des filtres plantés est d'évidence plus importante que celle des lagunes. Pour les deux procédés, les tâches routinières d'exploitation pour une station de 400 équivalents-habitants représentent environ 100 heures de présence annuelle du préposé. Pour un lagunage naturel de 1 000 EH, il faut consacrer moins de temps que pour des filtres plantés de roseaux de taille équivalente à cause du faucardage annuel des roseaux qui n'est guère réductible. Quand les boues ont été extraites des zones adéquates, ces stations sont prêtes pour un nouveau cycle de fonctionnement sans avoir à changer un équipement électromécanique et cela contribue fortement à la fiabilité des performances épuratoires.

Auteurs


A. LIENARD

Pays : France


C. BOUTIN

Pays : France


P. MOLLE

Pays : France


Y. RACAULT

Pays : France


F. BRISSAUD

Pays : France


B. PICOT

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 10

Téléchargements

PDF: 3