Articles

Épandage en agriculture de boues de station d'épuration : impact sur la productivité et les transferts en éléments traces métalliques (ETM) des cultures

Résumé

L'Auvergne est une région agricole avec 26 000 km2 et 1,5 million d'hectares de surface agricole utile. Elle comprend deux systèmes de production qui nécessitent des produits organiques pour assurer le niveau de matière organique des sols cultivés : les grandes cultures en plaine de Limagnes et le système polycultures/élevage en montagne. Dans le contexte de refus d'épandre ou de demande de dérogation à la réglementation des boues urbaines, les objectifs du projet sont de déterminer l'impact de l'épandage des boues en conditions agricoles réelles sur la productivité et sur les teneurs en éléments traces métalliques (ETM). Nos travaux confirment l'intérêt de l'apport de boues sur les sols agricoles en augmentant la production finale de matière sèche et en jouant sur les différents stades d'établissement du rendement dès la première année d'épandage. À ce stade, ils ne révèlent pas de risque direct de contamination métallique des plantes par l'épandage de boues réalisé dans les conditions réglementaires. La variabilité des résultats relatifs à l'impact des boues sur la productivité et sur le transfert sol/plante des ETM d'une année à l'autre et d'un site à l'autre a conduit à constituer une base de données en ETM avec un seuil de teneurs par espèce et par élément. Dans le futur, les données devront être étendues à d'autres espèces annuelles. L'objectif final est de raisonner les pratiques agricoles et particulièrement la gestion des apports organiques dans le respect de la qualité de la production végétale et de son environnement.

Auteurs


A. PIQUET-PISSALOUX

Pays : France


S. PAULY

Pays : France


S. GARNIER

Pays : France


F. LEPRINCE

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 14

Téléchargements

PDF: 2