Articles

Haies et boisements pare-congères : de la théorie à la pratique

Résumé

Le transport de neige par le vent est responsable de formation de congères sur les voies de communication. Ce problème est tout particulièrement sensible dans le Massif Central où même de faibles chutes de neige reprises sur de vastes étendues conduisent à des accumulations importantes. La question n'est donc pas nouvelle et face aux désagréments qui en découlent, des dispositifs ont été imaginés et testés dès la fin du 19e siècle. Cependant le développement des moyens mécaniques de déneigement dans la seconde moitié du 20e siècle a conduit à un ralentissement de la recherche, ou tout au moins de la démarche empirique essai-erreur. Le début des années 80 a vu le redémarrage de la recherche dans ce domaine bien que le génie biologique ne constitue pas l'essentiel de la demande, de tels dispositifs ne permettant pas de répondre à très court terme à un problème ponctuel. La sensibilisation de la société au développement durable et corrélativement la nécessité de raisonner à plus long terme, y compris pour le politique, a remis au goût du jour le génie biologique. Dans ce contexte, cet article vise à faire le point sur les haies et boisements pare-congères à travers le regard croisé du gestionnaire, du mécanicien des fluides et du forestier. Il s'agit plus particulièrement de montrer les principes de fonctionnement, d'implantation et de choix des essences sans que ne soient occultées les difficultés rencontrées tels que la maîtrise foncière ou encore l'entretien à long terme et ce au travers d'études de cas présents ou passés.

Auteurs


F. NAAIM-BOUVET

Pays : France


S. MONIER

Pays : France


S. OUGIER

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 46

Téléchargements

PDF: 16