Articles

Évaluation régionale LEADER en Auvergne :  un bilan mitigé et contrasté en termes de valeur ajoutée

Résumé

Introduit par la communauté européenne au début des années 1990 pour remédier aux difficultés structurelles de développement des territoires ruraux, le programme d'initiative communautaire LEADER s'est affirmé. Se renforçant au fil des générations, il s'est finalement installer dans le paysage des mécanismes d'appui au développement rural à travers son intégration au FEADER pour la période 2007-2013. Il est généralement présenté comme un dispositif d'intervention spécifique au double titre de sa mise en œuvre, et de son spectre original d'intervention (Buller, 2000). A l'appui d'une instance de décision locale associant partenaires publics et privés (le Groupe d'Action Locale), il permet la définition concertée d'une stratégie locale de développement transversale, permettant de mobiliser les ressources et de répondre aux enjeux spécifiques du territoire. Un accompagnement technique et financier des acteurs locaux est prévu dans l'objectif de stimuler la mise en œuvre de projets innovants, émergeants selon une logique ascendante. En cohérence avec sa vocation d'appui au développement durable du territoire, il cherche notamment à accompagner les acteurs économiques privés afin de permettre la création d'activités et d'emplois dans les espaces ruraux. Il se distingue toutefois des mécanismes « classiques » d'accompagnement via la mise en œuvre de la stratégie de développement construite et portée par le territoire. Celle-ci se traduit par le soutien de projets originaux, valorisant les ressources locales identifiés pour leur correspondance avec les principes fondateurs du programme. La différence entre l'appui « classique » et l'appui « LEADER » constitue ce que l'on évoque souvent comme « la valeur ajoutée LEADER ». Au travers de l'expérience de l'évaluation régionale des actions de soutien aux initiatives économiques dans LEADER en Région Auvergne conduit dans le cadre d'un travail plus large sur l'évaluation du 2nd pilier de la Politique agricole commune, nous avons mis en évidence l'importance fondamentale de la coordination des acteurs locaux dans la mise en œuvre du programme au service des projets « à finalité économique » et notamment son rôle central dans la capacité du programme à exprimer sa spécificité. Après avoir présenté le programme Leader et la démarche évaluative, les principaux résultats de chacune des deux phases de l'évaluation seront explicités. Ils aboutissent au constat qu'en réaction aux contraintes qui limitent la capacité du programme à atteindre sa cible en matière de développement économique, les territoires auvergnats se sont adaptés, les uns par un glissement vers d'autres priorités d'intervention, les autres par un glissement qualitatif vers des projets privés à faible valeur-ajoutée.

Auteurs


J. MATHÉ

Pays : France


D. VOLLET

Pays : France


D. LÉPICIER

Pays : France


M. BERRIET-SOLLIEC

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 14

Téléchargements

PDF: 6