Articles

Bocage et inondation : peut-on généraliser l'effet de laminage des ruissellements aux crues ?

Résumé

Dans un contexte de développement durable et intégré, il serait souhaitable de limiter le recours au génie civil en gestion du risque inondation et privilégier des solutions plus respectueuses des écosystèmes. Cependant, tous les auteurs ne sont pas d'accord sur l'efficacité des actions en versant sur le ruissellement pour atténuer les inondations. Pour appréhender ces désaccords, nous présentons d'abord quelques clés de compréhension des phénomènes de ruissellement, plus complexes qu'il n'y paraît à comprendre et à quantifier, surtout à l'échelle du bassin versant qui convient pour une stratégie de prévention des inondations. Ensuite, il apparaît que les actions en versant, dont la plantation de haies, laminent les ruissellements jusqu'à une certaine intensité, et qu'il faut se méfier des généralisations. Il ne s'agit pas d'écarter les actions en versant, mais bien d'en préciser les limites. Enfin, il faut replacer la notion d'intérêt ou d'efficacité dans un contexte multi-objectifs. Les acteurs ont des priorités différentes. Il leur appartient de définir ensemble leur méthodologie d'analyse multicritères, ainsi que des critères pour chacun des effets - hydrologiques (sur l'érosion, les inondations locales ou à l'aval, la quantité et la qualité de l'eau), patrimoniaux, environnementaux....

Auteurs


C. POULARD

Pays : France


G. LEHÉNAFF

Pays : France


P. BREIL

Pays : France


G. ARMANI

Pays : France


A.L. ACHARD

Pays : France


E. GONZALEZ-SOSA

Pays : Mexico

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 85

Téléchargements

PDF: 41