Articles

Le génie végétal pour la lutte contre l’érosion en rivière : une tradition millénaire en constante évolution

Résumé

Le génie végétal comme moyen de lutte contre l’érosion en rivière correspond à des techniques ancestrales. Le principe est d’utiliser les aptitudes biologiques, physiologiques et physiques des plantes, pour apporter des solutions techniques à des problèmes de protection des sols et plus particulièrement de lutte contre l’érosion. Si les berges de cours d’eau occupent une place importante dans le domaine d’application du génie végétal, ces techniques s’appliquent également à d’autres milieux comme la stabilisation des pentes et talus d’infrastructures, des ravines, la restauration des milieux dégradés (par exemple, la remise en état de gravières en fin d’exploitation) ou la protection contre certains dangers naturels (avalanches, par exemple). Le génie végétal en rivière connaît une réglementation particulière. Les limites mécaniques des ouvrages ne sont pas simples à définir d'autant plus qu'elles évoluent dans le temps. De nouvelles recherches sont par ailleurs en cours de développement et concernent notamment la caractérisation écologique d’espèces déjà utilisées couramment, ou utilisées jusque là de manière anecdotique. Enfin, on peut noter la création de l’AGEBIO (Association française de génie biologique pour le contrôle de l’érosion des sols) qui constitue un nouvel outil permettant de mieux fédérer les acteurs de ce domaine.

Auteurs


P.A. FROSSARD

Pays : France


A. EVETTE

Pays : France

Pièces jointes

Pas de document comlémentaire pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 222

Téléchargements

PDF: 214